C est la guerre…

Et bien voilà, ça me pendait au nez ou plutôt ça me pendait à la frange. Trois jours après mon arrivée au soleil, à me dorer la pilule pour quitter ce blanc fluo qui me colle à la peau et c est la crise. Que dis-je, c’est le drame !

Je frise. Non pire, je frisouille. J’anglaise devant et je marasme derrière. Frisouillis et cheveux courts ne font pas bon ménage, surtout quand on s’est lancé dans l’aventure périlleuse de la frange à quelques jours du départ. Et que la première qui glousse un « oh ben quoi c’est tellement mimi les frisettes » prenne garde: je lui ferai bouffer mon sérum John Frieda. Lire la suite

Publicités