Je suis LadiesRoom

(Article Publié sur et pour LadiesRoom à l’occasion de l’anniversaire de sa création…)

Je vous ai connues, j’étais en plein divorce, ou alors j’y pensais ; peut-être même que j’avais un amant, une vie sans dessus dessous, des repères dérangés, une vie capillaire approximative et le maillot has been.

jesuislrJ’avais besoin de vous raconter non pas ma vie, mon œuvre ; mais ma vie tout court. Ma vie après tout, c’était un livre, un roman, du Balzac sous acides. Mes névroses étaient incluses dans le package. J’avais besoin de vous plus que n’aviez besoin de moi.

Je venais à vous comme une alcoolique anonyme. J’avais la diarrhée du clavier, un avis sur tout et pas mal de temps devant moi. J’ai spammé vos écrans ; vous m’avez lue. Parfois. Et j’aimais ça. Tout le temps.

Je n’ai pas grandi avec vous, je n’ai pas vieilli non plus. Pas question d’être un vieux couple, même si je proposerai bien à 2-3 d’entre vous de m’accompagner pour devenir les petits vieux du Muppet (bon pour les Ladies nées après 1984, les Muppets étaient à ma génération ce que sont aujourd’hui les sœurs Kardashian à la télé-réalité)

Lire la suite

Publicités

… Celle qui était waterplouf

Image

Je crois bien qu’à chaque fois que j’ai repris le chemin du grand bassin, avec ou sans bouée, avec ou sans muscles… avec ou sans brushing  j’ai posté un billet. Je devrais pouvoir écrire mon CV sentimentalo-capillaire rien qu’avec mes aqua-péripéties. Mais il est vrai que le retour des baignades dans la javel et les mycoses sonne souvent chez moi comme une remise en cause, un retour à la case départ. Le cycle de la vie quoi.

Lire la suite

Shizo-therapie

– Pourquoi t’écris plus ?
– Parce que je cours, tout le temps, partout.

schyzotherapy– Et pourquoi tu cours ?
– Parce que je ne sais plus marcher.

– Ben pourquoi tu ne sais plus marcher ?
– Parce que j’ai l’impression que je vais tomber si je ralentis.

– C’est idiot ! Pourquoi as-tu envie de tomber ?
– Parce que ça fait longtemps que j’ai le tournis, c’est comme dans le bac à sable sur le tourniquet, tout va bien tant que ça tourne. Si tu arrêtes t’as mal au cœur. Des fois même tu vomis.

– Donc en fait t’as peur d’avoir mal au cœur ? T’es émétophobe ?
– …

Lire la suite

Premier marché de Créatrices de Fontenay aux roses

Quand des créatrices tapent à votre porte pour vous demander de participer au premier rassemblement du genre dans notre petite ville. On fonce. Quand elles sont aussi douées que sympa. On adore. Et quand la journée se déroule sous un soleil magnifique avec des visiteurs souriants et qu’on repart les valises vides. On kiffe. Et on va se coucher 😉

Pour me contacter pour des bandeaux, n’hésitez pas à m’envoyer un message (mag.a.dit@gmail.com), je dois refaire le stock mais vous pouvez dans l’intervalle me demander des créations sur mesure.
N’hésitez pas. ou RDV sur http://www.alittlemarket.com/boutique/magadit-58633.html avec très vite plein de nouveautés !

Lire la suite

Petit manuel de savoir vivre à l’usage des mâles excités

A force de lire partout que les hommes aiment les filles comme ci, les cuisses comme ça, les lolos qui pointent, qui pointent plus, les poils taillés, défrisés mais pas trop, la bouche en duck face et j’en passe, j’ai fouillé au fond de ma mémoire et compilé les expériences de mes consœurs pour réaliser cette petite liste non exhaustive des revendications féminines avant de vous glisser dans notre lit :

Le regard “Terminator”

Gentlemen, veuillez modérer votre enthousiasme ou votre déception, planquez derrière ces cils votre regard scrutateur, allez-y en plusieurs fois, en clair, jouez la discrétion sur la check list « nichons, cul, cuisse, bouche » dès que votre target arrive un chouïa dénudée dans la pièce. Je sais bien que vous vérifiez que le matos soit conforme à ce que vous aviez présumé en la voyant vêtue.

Je sais bien que les gaines remonte-ton-bide, ramasse-tes-fesses et gaine-tes-genoux… peuvent tromper sur la marchandise mais reste que cela vous donne ce petit air d’agriculteur soupesant les miches de sa Limousine. Sans compter que si le tour du proprio vous plaît, votre sourire en dit long et s’il n’est pas assez large, la névrose mon-Dieu-j’aurai-pas-dû-reprendre-de-la-salade reprendra le dessus et flinguera la créativité de votre target.

Lire la suite

… Zumba soca dance, paye ton AVC

Image23Hier j’ai frôlé la mort. Enfin frôlé, disons comme un astéroïde qui passe à 27 000 km de la terre, mais ne commençons pas à chipoter avec les détails. Hier soir disais-je, j’ai failli mourir, rupture d’anévrisme embolie pulmonaire et tutti quanti. Je serai morte en pleine gloire, telle Adèle Rihanna adulée par ses fans (les tatouages sous les miches en moins). Des amis triés sur le volet (ou largement rémunérés) auraient déclamé des poèmes, chanté mes louanges, pleuré ma disparition, sur un cercueil laqué blanc taille 36 (et oui même dans la mort je mentirai).

Hier soir donc, moi, pas tout à fait quadra (et ça risque de durer officiellement une décennie) j’ai voulu me mesurer à la jeunesse dorée, j’ai voulu faire ma fière, j’y ai cru. Pendant 45 minutes, l’œil torve et l’air hagard rivé sur la pendule j’y ai cru. Vous m’auriez vue les gars j’avais peaufiné la préparation physique. 4 semaines que j’ai repris le chemin de la mine,  tout comme les 2 999 personnes qui transpirent à mes côtés. Je me suis offert la plus grosse salle de sport de Paname, ouais Madame, rien que ça : 20 000 mètres carrés de machines grotesques, de mâles hypertrophiés des biceps, hypotrophiés du bulbe, des professionnels de l’évaluation du volume mammaire de leur voisine de pédalo. Bref, sus à l’amateurisme, 4 semaines que la MILF vous a sorti le grand jeu.

Et croyez-moi je partais de loin il a fallu revoir les basiques, la mode sportive ayant largement évoluée depuis les années 80. A moi les petites tenus antiperspirantes fluos Domyos (gurp) pour me fondre dans le décor des cagoles, le renouvèlement intégral du parc des basquets, le serre tête à la Bjon Born, et les barrettes remonte bouclettes. Les sous-vêtements-sexy-dresse-lui-le-kiki ont laissé place aux soutifs-soutiens-lolos. Echauffement intégral en coulisses et comble de l’abnégation sportive : démaquillage intégral. Bon et accessoirement dans tout ça, j’ai repris le sport. Détail.

Lire la suite

… Allez la bonne année à tous.

cc.Tadas Cerniauskas

cc.Tadas Cerniauskas

Certains commencent à me connaître moi et mon amour immodéré des messages de bonne année, la bise gluante et l’haleine à 40°. Well, but, néanmoins, ceci étant dit, nonobstant ces considérations, force m’est d’admettre, que c’est peut-être dû à l’âge ou à cette biatch de quarantaine qui se pointe au galop, mais pour une fois j’ai envie de la saluer cette année. J’ai envie de vous balancer mes vœux sirupeux, ma liste de billevesées…
Alors voilà, c’est parti…

Lire la suite