Hashtag Femelle

fb-hashtag-conversations-showmemoney.jpgIl aura fallu du temps pour que je reprenne la plume. Peut être que j’en avais assez dit sur les friends, les amours surtout celles qui durent un jour ou trop de mots sur les maux. … C’est vrai que je râle beaucoup.

Il aura fallu du temps pour me sortir de la torpeur et ce ne sont pas les abdos des frères Hemsworth qui m’ont dégelée, bien que je les soupçonne d’être responsable du réchauffement climatique.

Non il aura fallu un vent venu des Amériques, une rumeur qui enfle comme la colère, des actrices qu’on admire, des artistes que l’on écoute, un soulèvement des poitrines, des murmures qui se rejoignent pour former un cri.

C’est beau hein ? Dis comme ça, ça claque…

Lire la suite

Publicités

BURN OUT mon amour, mon salaud, mon enfer

Pour vous autres sirènes. Pour vous éviter la noyade, pour que vous preniez soin de vous, que vous laissiez les autres prendre soin de vous, que vous reconnaissiez les signes, que vous ne tombiez pas dans le piège. Personne n’est à l’abri, c’est eux qui l’ont dit. Personne. Mais personne n’a dit non plus que nous devions affronter cela seules.

5203711253_7714be67d7_z

Presque 20 ans que je roule ma bosse (parfois j’aimerais bien rouler ma boss aussi mais j’ai peur pour mon job), que je courbe l’échine comme Zlata (ne pas confondre avec Zlatan) face aux orages. 20 ans presque donc, que je surfe sur les vagues et que je bois régulièrement la tasse dans la “World Company”. Comme vous. Comme tellement d’autres.

Lire la suite

Prenez de la … Prenez de la farine…

vintage003Moi qui avais passé des heures à noircir l’écran de mon clavier, à déblatérer sur mes échecs, sur mes fiertés, à vous confier mes bourdes monumentales (je vous ai déjà parlé de ma vautre cul nu en robe ras la salle de jeu au bureau ? nan ? ah bon tant pis…), à vous parler de mes amours, de ma famille, de vous, à vous avoir saoulé à chaque reprise du sport / des mojitos / des mecs / des régimes / du sport / des mojitos… de vous avoir confié mes tripes, d’avoir daubé sur les mâles ou les salopes, étudier les techniques de drague, interviewer les porn-stars et donner de ma personne sur des tests peu réglementaires… j’ai perdu le fil, la voie sacrée, les mots avec ou sans accent circonflexe. J’ai perdu l’envie.
L’angoisse
La crise
La loose
La honte
La panique de l’écran blanc avec le curseur vicieux qui clignote : « t’as toujours rien écrit gourdasse » « c’était mieux avant ma pauvre » « et sinon t’as essayé le tricot ? » « Bah alors Doudou on te voit plus aux soirées »
Nada, Nichts, Rien, Walouf

Lire la suite

Deux doigts n’est pas coucher

(Article paru le 19/02 sur http://www.ladiesroom.fr à l’occasion de la Journée Spéciale « Infidélité »)

infideliteUne soirée filles comme tant d’autres…

Avec des filles mais des filles bien, des litres de raisin fermenté, des dizaines de clopes improbables échangées et des discussions ubuesques sur les visites chez le gynéco en Inde, des cacas dans le désert, des roulages de pelles en boîte, des premières fois ratées, pas ratées à 2, 3 et plus, des bilans d’essayages de sex toys pendant les heures de bureau, d’essayage d’hommes, de stagiaires plus ou moins pubères, pendant les heures de bureau…

Une nuit ordinaire dans nos vies de trentenaires, bien avant les crises de nerfs, les crises d’enfants, les crises d’ados. Bien avant les démons de midi, la flippe de la quarantaine, les divorces, les remariages. Bien avant d’être sage.

Arrêt sur image.

Lire la suite

Fière d’être Charlie

Mon pays est le berceau des droits de l’homme, forgés dans la peur, le sang et la révolte.

54ad3fd9551aeje-suis-Charlie

Mon pays accueille sans discrimination citoyenne les noirs, les arabes et les blondes, les gays, les lesbiennes, les cathos, les musulmans, les bouddhistes, les juifs, les athées et même les cons. Y’a parfois des dérapages, des heurts. Mon pays n’est pas parfait.

Dans mon pays on se fout des croyances des autres, car dans mon pays on s’est battu pour la laïcité. C’est pour cela qu’on demande à tous de garder pour soi ses signes extérieurs de culte. Parce qu’au fond on s’en fout.

Dans mon pays on s’est battu pour faire tomber des rois, on s’est battu pour s’affranchir des papes. Nous nous sommes battus pour n’être que des citoyens… et c’est déjà beaucoup.

Lire la suite

Happy Merry Joyeux Noël… et puis bonne chance surtout

Oh beurk, encore un post sur Noël vous allez me dire (si si vous alliez le dire). Vous frôlez déjà l’overdose comme chaque année entre les 30 e-mailings quotidiens destinés à améliorer les odeurs “soubrassales” de votre tendre moitié grâce à une offrande parfumée…

diner_1766_north_198x252Vous flippez déjà à J-3, votre liste d’achat à peine entamée, tata Mauricette vous harcelant sans cesse pour connaître votre taille (rapport à la sublime grenouillère qu’elle vous offre religieusement chaque année depuis vos 5 ans… ).

Parents ? Vous paniquez déjà à l’idée de passer à côté du it-toy de l’année (THE jouet forcement immonde, qui fait un bruit d’enfer, forcément en rupture de stock depuis mi-octobre et que les dealers se refourguent sous le manteau à prix d’or, ou sur eBay pour faire chanter les géniteurs désespérés) et devoir supporter l’ire de votre descendance (si vous n’avez pas cédé aux dealers précédemment cités).

Seul un billet comparatif entre les différentes tenues de mère Noëlle à arborer le soir du 24, réalisé par l’inégalable BritBrit ma chérie, pourrait encore illuminer le sujet tant honni de “la noyel”. Oh si, ne mentez pas je le sais. Même moi je succomberais (pour BritBrit hein, pas pour le tanga rouge à moumoute blanche, ni pour le soutif à pompons) si je n’avais pas depuis longtemps assumé mon QI d’enfant.

Lire la suite

Tribulations tribales

Certains disent que les vacances commencent avec le voyage, qu’importe la destination. Pff… Quelle connerie. Nous la destination, on la tient et on la tient bien. 3 mois de préparation, de shopping d’essayage. 5 jours de bonheur entre nous au soleil. 5 jours que rien ne pourra entacher… ou presque.

791667101_2794fc1b5e_oJeudi 10/07 : l’appel du large

6h00 : Le réveil sonne, mon cerveau lâche l’info « On se casse en tribu !!! » Je bondis hors du lit tel un serpent à sonnettes, un cobra, un asticot. Nue comme un ver donc. Un ver sous amphet’.

6h03 : La ferveur c’est bien mais c’est crevant. Je me traîne en rampant jusqu’à la salle de bain.

6h04 : Triste constat, si mon enthousiasme frôle les +1000 et mes cernes frôlent mes chevilles. J’ajoute une 8ème paire de lunettes noires dans ma valise.

6h30 : Je me sens l’âme d’un G.I., tenue de combat oblige, j’éjecte littéralement le Mâle hors du lit. J’aime vivre dangereusement. Enfin pas si tant. Je fuis.

6h59 : Mes nerfs lâchent, ça doit être le Krisprolls qui n’est pas passé :  « Ptin le Mâle qu’est-ce que tu fous ! Ah ça non, pas le temps de prendre un café ! Rentre ta chemise dans le pantalon, il faut partir ! On avait dit 7h, on est en retaaaaaaaarrrrrrd ». Le Mâle souffle. Je ne sais pas si c’est par lassitude ou le plaisir anticipé d’avoir enfin la paix. Je voterai finalement pour la lassitude.

Lire la suite