… Zumba soca dance, paye ton AVC

Image23Hier j’ai frôlé la mort. Enfin frôlé, disons comme un astéroïde qui passe à 27 000 km de la terre, mais ne commençons pas à chipoter avec les détails. Hier soir disais-je, j’ai failli mourir, rupture d’anévrisme embolie pulmonaire et tutti quanti. Je serai morte en pleine gloire, telle Adèle Rihanna adulée par ses fans (les tatouages sous les miches en moins). Des amis triés sur le volet (ou largement rémunérés) auraient déclamé des poèmes, chanté mes louanges, pleuré ma disparition, sur un cercueil laqué blanc taille 36 (et oui même dans la mort je mentirai).

Hier soir donc, moi, pas tout à fait quadra (et ça risque de durer officiellement une décennie) j’ai voulu me mesurer à la jeunesse dorée, j’ai voulu faire ma fière, j’y ai cru. Pendant 45 minutes, l’œil torve et l’air hagard rivé sur la pendule j’y ai cru. Vous m’auriez vue les gars j’avais peaufiné la préparation physique. 4 semaines que j’ai repris le chemin de la mine,  tout comme les 2 999 personnes qui transpirent à mes côtés. Je me suis offert la plus grosse salle de sport de Paname, ouais Madame, rien que ça : 20 000 mètres carrés de machines grotesques, de mâles hypertrophiés des biceps, hypotrophiés du bulbe, des professionnels de l’évaluation du volume mammaire de leur voisine de pédalo. Bref, sus à l’amateurisme, 4 semaines que la MILF vous a sorti le grand jeu.

Et croyez-moi je partais de loin il a fallu revoir les basiques, la mode sportive ayant largement évoluée depuis les années 80. A moi les petites tenus antiperspirantes fluos Domyos (gurp) pour me fondre dans le décor des cagoles, le renouvèlement intégral du parc des basquets, le serre tête à la Bjon Born, et les barrettes remonte bouclettes. Les sous-vêtements-sexy-dresse-lui-le-kiki ont laissé place aux soutifs-soutiens-lolos. Echauffement intégral en coulisses et comble de l’abnégation sportive : démaquillage intégral. Bon et accessoirement dans tout ça, j’ai repris le sport. Détail.

Naïve, j’ai commencé par faire un peu de cardio sur les machines épiléptiques elliptiques, mais je me suis fait recaler au test d’évaluation automatique fitness « vous n’avez pas pédalé assez vite compte tenu de votre poids et votre âge ». Ta gueule connasse. 15 ans que je mens sur mon âge alors ça va hein…  et si tu redis un mot sur mon poids je te colle une ellipse dans le plug.

Bref, j’ai fait de l’aquagym.

Bah oui, l’aquagym ma mère en fait. Les copines de ma mère en font. Je suis presque sure que Claude Sarraute en fait. The finger in the nose quoi. Sauf que les doyennes du 15eme doivent dealer des amphets. « Plus haut !!  Plus fort !!  Plus vite !! ». Perso à part entre minuit et la couverture ou devant un film X, je n’avais pas imaginé qu’on puisse hurler si fort dans l’effort.  Mais Jeanne Clament aurait été fière, j’ai rien lâché, j’ai tout donné. Là dans ces eaux mouvantes j’ai rendu les effluves de mes dernières cigarettes, frappant l’eau de mes petits poings,  même si force m’est d’admettre que cela tenait plus de la Cage aux folles que du JCVD.

Quel est le rapport avec mon expérience de presque mort ? On y vient on y vient. Rassénée par mon aisance aquatique je me suis dit qu’il était grand temps d’upgrader mon statut de noob-fitness. Et c’est ainsi que vêtue de ma plus belle tenue moulos, je me suis glissée dans le cours de Sylvie-Zumba-Fitness-Youpladance-Pump-it-up. Même pas mal les gonzs de 25 ans de moins, même pas mal les gonzs hypra musclées du fessier. Morues, pétasses etc (vous connaissez mon amour du sujet), oui, certes mais même pas mal.

Trop cool la Zumba, fun, déjantée, bon enfant et blablabla et blablabla. Humf. C’est canon à condition d’aimer le violet. Ben oui j’ai personnellement testé pour vous une décoloration – recoloration dermique plus communément appelé expérience de mort cérébrale pour cause de non irrigation du cortex au milieu d’une faune enragée, hurlante, bavante, et sautante. La ravissante couleur pourpre violette ainsi obtenue étant la conséquence inévitable d’une explosion de vaisseaux sanguins sur le périmètre facial résultant d’une tentative désespérée d’oxygénation, le tout en condition de chaleur extrême. Call me PURPLE-DUCK-FACE. Ou plutôt ne m’appelez pas mais laissez-moi mourir, le nez dans mon litron d’Evian tentant de rassembler un semblant de dignité, le cœur à 160 battements seconde (oui seconde !), les mollets crampeux et les frisottis en berne tandis dans les que les pimbèches sortaient sautillantes vers d’autres aventures.

Oh ça va hein, je vous vois venir, j’entends déjà les commentaires des jaloux : Mag, Mag Mag t’as jamais été une foudre de guerre avec le sport, pourquoi t’entêter, pourquoi, oh oui, pourquoi tant de haine envers ce physique merveilleux et harmonieux, tout en courbes ?
A quoi je vous répondrai que courbes oui, montagnes russes non ! Que je vais lui faire bouffer son tanga à la Sylvie à ressors, que je lutterai jusqu’à la mort, jusqu’au violet foncé, que je n’aurai de salut que de finir en coach hyper vitaminée sur Kinect.

Just do it
I’ll be back
Let’s play, ah non merde ça c’est Durex.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s