… ABC… 123

La musique adoucit les mœurs
La musique instruit aussi les masses.
Voici ma révélation matinale, RTL2 à fond sur mon autoradio K7 pour soigner mon mal de crane persistant, à demi comateuse dans ma voiture.

Toute petite par exemple, bon toute petite cérébrée, c’est-à-dire juste après ma période Club Dorothée, j’apprenais à compter avec Mylène Farmer et son infirmière pleure. Je me souviens meumeumer « 1 maman à tort, 2 l’infirmière pleure, 3 j’ai mal », sur le pas de la porte devant mon frère ébahit, ma belle sœur navrée, ma mère embarrassée. Je pense que mon frère ce héro, qui me proposait gentiment d’aller m’acheter mon premier disque à la Fnac, a revendu depuis le concept de la tarte qui meumeute à l’enseigne pour toute sa série de pub. Humf. On a quand même l’air nettement moins con depuis Shazam (merci Apple !!).

Résultat point de Mylène mais Mickael Jackson à l’arrivée.
J’ai pas perdu au change ! Et j’ai quand même fini par savoir compter jusqu’à 3, et en anglais, je vous prie. Fallait m’entendre lancer mon « ébissi, azizi az oune tou tri », la grande classe.

ET là je ne remercie pas vraiment les majors de l’industrie du disque ni les paroliers, car il a quasiment fallu attendre mon bien aimé Martin Solveig en 2009 pour compter jusqu’à 4, avec son one 23 four. Hihaaaa, vas y mon cœur déchaine ton corps sur la piste, tu peux chanter à tue tête sans crainte de te faire griller en plein yaourt (dialecte peu connu mais très répandu chez les franchouillards à base de « ouanaannanaahumnana… YOUUUUUUU »)… “Come and get me, Come and play with me, ou-anne tou fri fort… » !!! Notez au passage la grosse amélioration au niveau de l’accent. Ouais je sais s’assure à mort.

Bon au passage au donc aussi appris mon alphabet, avec les Jackson 5 toujours, mais aussi avec les Village People, grâce auxquels j’ai pu rajouter le langage des signes à mon palmarès grâce au phénoménal YMCA. Tiens rien que d’y penser, j’ai envie de lever les bas en l’air position semi danseuse étoile…pour le M… bien sur.

Coté géographie j’ai été moins gâtée, bon y’a bien eu Luna Parker, mais coté politique étrangère c’etait un peu léger. Alors j’ai continué avec Daho qui passait ses WE à Rome, Téléphone qui voulait se casser à New York, Daho toujours qui m’a appris à plier les genoux en rythme période new wave avec Swinging London. Bref tout ça m’a filé le tourni et vu mon compte en banque à l’époque, enfin vu mon argent de poche donc, j’ai fini à Belle île en mer.

Reste enfin que la chanson ça m’a fait réfléchir. Me suis posée des questions existentielles bien avant d’écouter les dédoublement de personnalité d’Alanis Morissette, ou à me rouler par terre en me faisant appeler Lucas. J’ai fait de la philo moaaa, en écoutant en boucle la douce Edie Brickell même si j’avais pas compris le 10eme des paroles avant de tomber sur paroles et chansons sur google. Admettons.

Alors ? que du lourd non ? je dirai même plus… que du dossier non ?

Publicités

3 réflexions au sujet de « … ABC… 123 »

  1. Ma petite Mag, ça fait beaucoup de choses apprises en chanson, tout ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s