…l’orgie calorique

pulignyAvant 30 ans c’était plutôt ça : « Hey les mecs on part une semaine. Pour la bouffe : budget 20€, on se fera des pates on s’en fou. Qui a pensé à la caisse de vodka par contre ? »

Depuis on chante une autre histoire. Une histoire d’amour et de calories, une histoire de traditions et de bon goût. Déjà parce que dans notre tribu on abrite un gourou culinaire, un esthète de la fourchette qui ne sort pas de Paris sans son guide Michelin, qui connait les spots de cuisine fusion au fin fond du Vietnam, de cuisine moléculaire aux tréfonds de Barcelone. Alors forcement ça aide, car s’il ne dédaigne pas un bon Mc Do les jours de flemme, il penche plutôt pour le burger au foie gras de Daniel Boulud à New York. Autant dire que la barre est haute.

Ensuite parce que les vacances et WE en tribu, c’est une zone libre. Une espèce de zone franche ou on ne compte plus les calories, ou on met entre parenthèses le sports et autres fat-burner. On vit. On est bien. On profite, du soleil, de la mer, de la piscine, des enfants (rayer la mention inutile). On se dira bien plus tard dans la voiture le train ou l’avion que oui vraiment c’est décidé :  la diète, le sevrage, le sport c’est pour maintenant. On a déjà le bronzage et l’air épanoui. Pour le reste on a la vie devant nous.

Alors depuis quelques années nos escapades ressemblent de plus en plus à une nouvelle de Philipe Delerm. On ne laisse rien au hasard. On cherche notre madeleine partout. On passe des plombes à errer dans les superettes des autochtones. On retourne toute la boutique pour trouver les langoustines qui vont bien avec la mayonnaise de notre maitre Sauces. On délègue notre caviste attitré pour dégotter des perles vinicoles dans la cave. On adopte les coutumes locales avec une mention spéciale pour la cuisine corse. On se régale, on passe 4 heure à table avant d’aller à la plage, et on revient affamé, et plein de nouvelles idées. Après tout il est déjà 16h, c’est l’heure de l’apéro.

C’est dantesque, c’est le Banquet, c’est beaucoup de fou rires et un max de calories. Notre journée type ferait défaillir le Dr Cohen.
• Lever, petit dej, Nutella, confitures, brioches = 1 500 calories
• Ballade sur les marchés provençaux = -200 calories, parce que porter les cabas c’est du sport
• Pré apéro dans les primeurs Corse, rosé et charcuterie, melon pour la conscience, les Corses savent décidemment recevoir = 400 calories
• Apéro au bord d’une piscine, et tiens si on sortait le foie gras le moelleux, puis la mayonnaise, les crevettes, des tartines ? Des anchoillades ? Des tapenades ? = 900 calories
• Déjeuner gastronomique du terroir : trop difficile à détailler = 1000 calories
• Vin = 1000 calories
• Le fromage qui fond sur la tartine de pain couverte de figues, sur le barbecue = 400 calories

• Sieste = -80 calories. Sieste crapuleuse = -200 calories. Choisissez votre camp.
• Escapade à la plage = – 300 calories, Escapade à la piscine = -200 calories.
Non, non je ne suis pas partiale, simplement, pour accéder à la plage qui va bien, il faut ramper sous le grillage après le grand pin, compter encore 3 arbres, tourner à gauche, sauter les dunes, ne pas regarder dans les dunes, car oui ce sont les cigales qui crient…

• Retour à la casa, debrief de la journée, comparationnage de traces de maillots, de targets, lecture des cahiers de vacances et autres carnets d’envie = -500 calories. Car oui refaire le monde est une activité physique à part entière.
• Prendre sa douche avec ses cops, muscat et chips à portée de main, rire à en pleurer, glisser, s’exploser par terre, briser les verres, rire à en hurler.
• Prendre un bain avec 8 cops, et une bouteille de champagne, chanter à tue tête pendant une heure pour tester la raisonnance d’un Ryad, glisser, s’exploser, rire encore = – 1000 calories

• Re apéro, re diner, re vin, re dijo, re-refaire le monde, re-refaire nos vies, tout changer sauf notre tribu, nos amis, nos amours, re-projeter nos meilleures années, nos meilleurs moments, ré-inventer les prochains, faire pleins de projets, des projet de voyage, des projets de partir, des projets de boulot, de vacances, danser, re-chercher des menus pour demain, des trucs qu’on a pas encore gouter, des trucs qu’on aimerait encore gouter.
= 1000+ 2000 + 500 + 100 – 500 – 300 -800 -200 calories

 Bilan des courses = 3 kilos par semaine, quelques bleus (rapport aux glissades), des courbatures dans les abdos, des traces de maillots, 3 tubes de Biafine, des caisses de champagnes, autant de souvenirs, 3 grinçages de dents, 1 compile de l’été, 1 ou 2 engueulades pour pimenter et des millions de miles au compteur.

Le bonheur… si je veux !

Publicités

4 réflexions au sujet de « …l’orgie calorique »

  1. tout est dit 😉
    quand est-ce qu’on recommence ? Nan parce que dans le Var, on a repéré un caviste qui vend aussi des produits locaux de type anchoïade qui est juste une tuerie avec son rosé exceptionnel, pour l’apéro sur la plage pas loin 😉

    plein de bisous

  2. merveilleux texte! pour des vacances réussies, je suis à 200% pour l’orgie calorique…et même l’orgie tout court!!!!

  3. arggggg encore encore. Si c’était moi on partirait toutes les semaines tiens 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s