… I miss you

Je suis la reine du pétrole quand j’arrive à te faire rire après des heures de faisage de tronche appliquée. Et Dieu sait que tu maitrises l’exercice. Je reste suspendue en apesanteur quand ton rire se projette contre les murs et repeint littéralement nos humeurs.

Je suis un monstre quand je m’oppose à toi. Je la vois sur ton visage, cette colère que je suscite. Je vois que tu te retiens, que tu rêves de m’envoyer bouler. Je ne dis rien mais j’apprécie cette maitrise à sa juste valeur. Chez nous on ne badine pas avec la bonne éducation.

Je suis radieuse quand tu me complimentes : « Tu est belle » « c’est délicieux Darling ». Et même si c’est souvent très maladroit, ta sincérité est inattaquable. Toi qui à l’inverse sais si bien m’égratigner de tes remarques acerbes, sur mon maquillage, mon absence de maquillage, ma robe trop « robe », mon sarouel pas assez « robe » et de tes questions pertinentes : « heu pourquoi t’es habillée en ninja ? »

Je suis Einstein, Mahomet, Platon quand tu bois mes paroles sans contester leur véracité. Et tant pis si tu doutes, ma parole est évangile. Ta confiance est un cadeau hors de prix. Je boirais ce vin jusqu’à la lie, autant dire oublié le pote Modération !

Je suis dévastée devant tes larmes, anéantie par ta douleur. Ma frustration n’a d’égal que ton chagrin. Tu es pourtant plus fort que moi, alors je vais devoir m’y habituer. Après tout, la vie ça fait mal, c’est Geena Davis qui l’a dit dans Au Revoir à jamais… ahh culture quand tu nous tiens !

Je suis faible quand tu me manipules. Tu connais mes faiblesses, tu en joues, tu t’appliques. Tu sais exactement comment arriver à tes fins. Je deviens victime consentante, véritable poupée Barbie entre tes mains.

Je suis une déesse quand tu me regardes avec ces yeux plein d’amour et tu me lâches enfin « je t’aime » car comme tous les hommes tu as la peau dure et les sentiments pudiques.

Moi aussi je t’aime.
Mon âme, mon fils.

Publicités

6 réflexions au sujet de « … I miss you »

  1. Ah ces gosses, y’a des moments on voudrait les etriper mais que serait-on sans eux?
    tres joli texte, il a de la chance ce gamin meme si sa mere a des relations douteuses (D-CUB) et le gosier bien en pente MDR……

  2. @aud: ouais je sais la verite est pas tjr bonne a dire, ca blesse…..mais pense au gamin entoure de fumeuses alcooliques et qque peu felees ………PTDR 😛

  3. MDR !!
    ouais bon admettons qu’il ne parte pas avec toutes les cartes de son coté le fils à sa mère. Restons positif : il va être armé pour la vie ce bambin 😉
    Et je proteste sur un point… on est pas fêlées 😉

  4. pas felees? c’est vite dit…. mais bon restons galant on t’accorde le benefice du doute 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s