… c’est la crise !

Alors ok, rien de nouveau !
On assiste déjà une compétition internationale de délation des gens qui gagnent encore des sous (j’en connais 2, c’est un scandale, vous voulez les noms ?), de kidnapping de patrons, de salto arrière de politiques et de suicides médiatiques.

 

Et pas besoin de charger les podcasts de CNN, ni d’essayer de suivre les yeux exorbités un DSK en prime time pour se tenir au courant. Le boulanger du bas est une mine officielle d’informations capitalo-politico-boursières. Normal, il communique régulièrement avec le fruitier qui a un pote à Rungis, qui est passé deux fois en voiture devant l’Elysée. C’est dire…

 

On connait moins par contre le 2ème effet kiss cool de la crise : la Dexter-isation générale de nos compatriotes ! Moi comprise d’ailleurs : la crise a réveillé (enfin ?) la psychopathe qui dort en moi. Pourtant j’avais un passé plutôt irréprochable sous le signe de la sainteté ascendant petite maison dans la prairie… Pas d’insectes écartelés, empalés ou amputés dans mon enfance, ni de trafic de drogue, ni même un petit peu de prostitution pour payer mes études. Nada, une sainte je vous dis.

 

Mais depuis peu, je me rêve Annie Wilkes dans Misery, me défoulant, marteau à la main, sur ma boss. « Ah, t’es sur que c’est de ma faute si t’es en retard ? sur, genre sur sur ? C’est ton dernier mot ? nan parce que t’as pas vraiment besoin de deux chevilles pour marcher si ? »

 

J’affute ma hache et mon rire diabolique (pour les sourcils j’abandonne, je tiens à conserver un certain standing pour les photos de mon arrestation dans le presse), à la porte du bureau de celui qui a révisé (plus qu’à la baisse) mon budget. « Petits cochons, petits cochons, allons, ouvrez-moi donc. Ne me refusez pas l’entrée, il n’en est pas question. Mon souffle puissant comme la mousson, je ferai sauter la maison. »

 

Je fantasme sur un Phone Game, le prochain qui m’appelle pour me refiler un singe je l’explose. Pour me donner un autre job que les deux miens, je le maudits sur 3 générations. Je suis Elektra (ok sans le cuir rouge, ni les abdos en béton), tueuse à gage, défenseur du stagiaire et de l’orphelin. Je vise les n+1, nettoie les Comex…

 

Alors amis psycho, frères d’armes, blasés des coupes budgétaires, révoltés de la mauvaise foi économique (c’est vrai quoi, le patron roule toujours en Porsche), rescapés des plans de licenciements, pressurisés sur fond d’esprit corporate, je vous recrute ! Je rêve depuis hier d’un Crime de l’Orient Express, d’un complot multinational, d’une tournante meurtrière (heu si on pouvait commencer le nettoyage ethnique par ma boite, j’avoue que… ça m’arrangerait). Je monte le CE Hannibal Lecter. Pour les chèques ciné passez votre chemin mais pour les alibis / ateliers du crime, la permanence est ouverte chaque jour de 12h à 14h…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s