…sentez !

Non, la naissance du culte n’est pas né dans les rayonnages Marionnaud…à la limite vous auriez dit un duty-free New-Yorkais…admettons… mais non. Il n’est pas né non plus en visionnant en boucle la dernière pub : celle de la (pré)adolescence alanguie dans son lit … habillée ? Non, Parfumée ! D’ailleurs entre nous cela fait déjà quelques décennies qu’une blonde autrement pulpeuse a lancé le concept.

Bref tout ça c’est la faute de B. , maestro incontesté des « place to be » parisiens qui m’entraine un soir à Ze bon plan du jour : Ze cocktail privatif et VIP dans one of Ze antres du luxe : la boutique Guerlain des Champs Elysée (prononcez chonzééélisééééé, sinon ça fait 9-3).

Par pudeur je me vois obligée de justifier mon enthousiasme, non pas par la perspective de descendre une bouteille de champagne à l’œil, mais par une sainte curiosité devant la nouvelle réédition vintage des classiques du parfumeurs, et qu’importe si j’ai déjà 15 parfums à la maison…

Nous voici donc partis, arrivés et armés de notre flute.
Première impression : « Tiens, les femmes VIP Guerlain se sont téléphoné.  » Je suis l’une des rares à échapper au dress-code, rouges à lèvres carmin et lunettes cerclées de noires perchées sur le nez… Tant pis. De toute manière le rouge sang sur les lèvres me donne l’air d’une poupée.
Étourdis par les fragrances (ce ne sont pas quelques bulles qui vont nous terrasser), nous nous plions alors au sport local : rails de bandelettes à gogo, imprégnées de musc, bergamote, cyprès ou cuir (que l’homme qui porte le parfum « cuir » veuille bien se manifester… merci) et langue de pute obligatoire. Quel est le philosophe qui a dit que dauber c’était s’interesser aux autres ? Facebook ?! ah oui peut-être.

« Mais dis moi… la femme VIP Guerlain ne serait-elle pas en train d’outrageusement me mater ?? » hum, seconde impression à très vite oublier, suivie de près par un non moins gênant « Tiens le café ils le servent cru ici, enfin je veux en grain, enfin pas dans des tasses quoi ». Oups. Amateurisme quand tu nous tiens . Après observation de la faune alentour, à mon tour de prendre un air dégagé et de plonger mon nez, enfin ma tête, dans le bocal de café pour « te nettoyer le nez, Darling »… Si ma mère me voyait…

Forte de ce succès, j’ai tout testé. Tout. Absolument TOUT. Pour finalement craquer sur le morceau de peau situé entre la pliure de mon poignet gauche et la ligne de vie de ma paume, arrosé par… oups, merde par quoi déjà ? Dilemme ! Pas question de tout recommencer ! Alors, sans me démonter je cours près d’une professionnelle et la pub FNAC en tête me mets à chanter. « Pourriez-vous s’il vous plait de votre nez me humer, et me dire quel flacon emporter ? »

Ahhhh, la professionnelle est consciencieuse. Elle hume, rehume, lèche et se pourlèche de mon poignet, interpelle ses consœurs et se re-shoot (je ne me savais pas aussi pourvue de phéromones). Je suis passive et intimidée. Mon poignet prend des airs de maladie rare, ou de drogue illicite. On me palpe, on me touche on me sniffe. Sans succès. Ma peau vire (non mais dites donc), ma peau tourne (je vous en prie soyez polie), ma peau sublime (ah ben quand même merci !). Mais le mystère reste entier.

Alors digne challenge indompté, je lève la tête, m’extirpe de leurs bras et leur brise le cœur avec l’ultime estocade :  » Laissez tomber mesdames, je vous en prie. Point la peine de vous torturer. Je ne serai pas la femme d’un soir, d’une vague réédition oubliée. Je serai Shalimar l’éternelle (80 ans que ça dure). Shalimar la sublime (ndl : dans les cocktails VIP faut se la raconter un peu à défaut d’avoir l’air de sortir de banlieue… !), l’orientale, la sensuelle (là c’est la pub qui le dit)…
Qu’en penses-tu Darling ? »

Me voici donc en un soir métamorphosée…
en monstre de foire ?
Non (enfin quoique… ) en femme Shalimar !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s