… 31 jours de galère !

On en a pris pour un mois…

Dieu merci : les embrassades de bonnes années sont limitées dans le temps, un mois, un bon gros mois bien joufflu de vœux plus ou moins sincères lancés au quatre vents.
Le diable en rit encore : 31 jours, pendant lesquels, si on exclu les misanthropes planqués sur une île, on ne peut qu’assister, silencieuses victimes, à un supplice collectif… et croyez moi, rien à faire, on ne peut pas y couper.

bonne-anneeÇa commence évidemment en famille avec un cérémonial ultra codé. Les jeunes appellent les (plus) vieux. Toujours dans cet ordre et malheur à celui qui oubliera. Les anciens souhaitent invariablement une bonne santé aux plus jeunes et rêvent secrètement qu’on leur rende la pareille. Le hic étant que les plus jeunes ne se risqueront jamais à leur dire de peur de leur porter la poisse ou de leur rappeler peu subtilement qu’ils comptent quelques centaines de milliers de kilomètres au compteur…

Les plus jeunes de leur côté, rêvent également invariablement qu’on leur promette fortune, gloire (et amours pour les non casés) et reçoivent systématiquement santé (ils l’ont merci), travail (hey ça porte la poisse !!), le BAC (un grand classique) et le reste de la panoplie de raisonnabilité qu’on ramènerait bien au SAV en même temps que le 8ème coffret Indiana Jones reçu à Noël.

En même temps il faut bien reconnaitre qu’un :
« Bonne année Mamie, et te casses pas le col du fémur cette année »
« Merci mon chéri, puisses-tu en 2009 t’envoyer toutes les minettes de ta promo»
Ça ferait désordre… à peu près autant que de lancer un « joyeux Hanukkah » à sa belle-mère hyper catho…
En même temps, ce serait drôle le désordre…

Enfin, la famille ça pourrait encore aller. Apres tout ça dure 2 jours… pas un de plus sinon c’est 363 jours de reproches muets dans le regard embué de vos géniteurs.

Non le plus dur c’est le boulot. C’est pas faute d’avoir clamer haut et fort, avant et après le jour fatidique, que « les vœux de bonne année moi perso, j’aime pas »…
La réaction est toujours la même : légère hésitation dans l’élan, voile sur les yeux et jaillissement d’un faussement enthousiasme « moi non plus tu as raison c’est trop naze, allez toi c’est pas pareil, je te fais la bise, meilleurs vœux, bonne santé…oh et puis plein de bonnes choses hein… »
No comment…
Répétez ça 45 fois par jour, surmonter les regards lourds de reproches lorsque vous répondez du bout des lèvres (s’ils chopent la grippe dans les 3 jours ce sera evidemment de votre faute). Ajoutez les mails des grands khalifes puis les commentaires des 300 salariés, analyse sémantique comprise et comparaison avec les 5 derniers vœux et les 3 derniers khalifes en poste… Il a écrit « année challenging » au lieu de « année décisive » en 2008 !!! arggg !!! Allons-tous tous nous faire virer cette année ?
Surmontez les 12 claquages de bises libidineuses (certains ne vivent visiblement que pour lécher les joues de leurs collègues en janvier), et priez au passage pour être un homme dans une prochaine vie…
Préférez les vœux écrits, boycottez la carte corporate (inébranlable concours interne de la plus grande mièvrerie ou bizutage de stagiaires, je n’ai jamais su trancher). Lancez vous dans les e-vœux c’est ultra tendance mais par pitié évitez les lutins dansants entre collègues…

Allez haut les cœurs… plus que 25 jours…

Publicités

Une réflexion au sujet de « … 31 jours de galère ! »

  1. s’envoyer toutes les minettes de la promo… mmmm… on peut avec le meme avec tous les mecs de la promo ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s